Alerte | L’Espagne demande à l’UE de fermer la frontière aux produits Marocains !

esapgne_bloque_produit_marocains_.jpg

L’Association des agriculteurs de Valence (AVA-ASAJA) a demandé à la Commission Européenne un sauvetage du concept de « la préférence communautaire » et fermer la frontière aux produits des pays tiers. Cette demande est proposée comme le seul moyen vraiment efficace pour atténuer les effets de l’embargo russes sur les importations des produits agricoles européens.

Dans un communiqué, l’organisation agricole préconise la fermeture temporaire des frontières de l’Union Européenne à certains produits en provenance de pays tiers qui ont conclu des accords préférentiels avec l’UE (Comme le Maroc).

AVA propose que cette mesure concerne les mêmes produits agricoles sur lesquels la Russie a imposé l’embargo en raison de leur origine européenne en provenance des pays tiers qui sont en train de profiter de ce conflit pour occuper l’espace sur le marché russe.

Dans le cas de l’horticulture, la situation dénoncée se produit principalement avec le Maroc, l’Egypte, la Turquie et certains pays du sud comme l’Afrique du Sud et l’Argentine.

“Malheureusement-explique le président de AVA-ASAJA, Cristóbal Aguado nous vivons une situation exceptionnelle et dans des situations exceptionnelles, comme celle générée par l’embargo russe, des réponses exceptionnelles sont nécessaires.”

“Toutes les marchandises en provenance des pays de l’UE ne seront pas en mesure d’entrer en Russie à la suite de l’embargo. Nous sommes dans l’obligation de trouver un emplacement commercial sur les marchés traditionnels qui ont déjà une offre très généreuse et une concurrence dans le type produit agricole qui sont expédiés en vrac par des pays tiers. Cette situation va conduire à une offre excédentaire et très probablement l’effondrement des prix”, a-t-il ajouté.

Par conséquent, AVA-ASAJA veut que la Commission Européenne agisse  “en fonction de la gravité du problème et mettre en œuvre des formules qui limitent la concurrence par les pays tiers jusqu’à ce que le différend avec la Russie soit résolue d’une façon satisfaisante.”

“Nous sommes confrontés à un conflit politique qui exige des solutions politiques et non pas seulement du rafistolage “, a conclu le président de AVA-ASAJA.

source : mercados.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *