Alerte grave concernant l’hépatite dans les fruits rouges de Lituanie, Roumanie et Ukraine

Les autorités italiennes ont informé le système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF) de la présence de microorganismes pathogènes correspondant au virus de l’hépatite A dans les fruits rouges sauvages.

Ces fruits rouges avaient été importés en Italie, où ils ont été emballés, congelés et distribués, en provenance de Lituanie, de Roumanie et d’Ukraine.

Les autorités italiennes ont retiré les lots concernés des rayons des supermarchés tout en mettant en garde les consommateurs du risque d’atteinte par l’hépatite s’ils les ont consommés.

Les faits ont été qualifiés de graves par le RASFF, qui a également attribué ce caractère au signalement émis.

Le virus

L’hépatite A est une maladie du foie causée par le virus de l’hépatite A (VHA). Il est principalement transmis lorsqu’une personne non infectée (et non vaccinée) mange ou boit quelque chose de contaminé par les excréments d’une personne infectée par ce virus. La maladie est étroitement liée au manque d’eau potable, à un assainissement médiocre et à une mauvaise hygiène personnelle.

Contrairement aux hépatites B et C, l’hépatite A ne provoque pas de maladie hépatique chronique et est rarement mortelle, mais elle peut provoquer des symptômes débilitants et une hépatite fulminante (insuffisance hépatique aiguë), associée à un taux de mortalité élevé.

Le virus de l’hépatite A est l’une des causes les plus fréquentes d’infection d’origine alimentaire. Les épidémies associées à de la nourriture ou à de l’eau contaminées peuvent apparaître de manière explosive, comme l’épidémie de Shanghai en 1988, qui a touché quelque 300 000 personnes. Les virus de l’hépatite A persistent dans le milieu et peuvent résister aux processus de production alimentaire couramment utilisés pour inactiver et / ou contrôler les bactéries pathogènes.

La période d’incubation de l’hépatite A est généralement d’environ 14 à 28 jours.

Les symptômes de l’hépatite A sont modérés ou graves et comprennent la fièvre, la perte d’appétit, la diarrhée, les nausées, la douleur abdominale, la coloration foncée de l’urine et la jaunisse (jaunissement de la peau et sclérose oculaire). Les personnes infectées ne présentent pas toujours tous ces symptômes.

Les adultes développent des signes et des symptômes plus fréquemment que les enfants et la gravité de la maladie, ainsi que la mortalité, augmentent avec l’âge. Les enfants de moins de six ans ne présentent généralement pas de symptômes appréciables et seulement 10% d’entre eux présentent un ictère. Chez les enfants plus âgés et les adultes, l’infection provoque généralement des symptômes plus graves.

Source : hortoinfo.es

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *