Akhanouch et Boussaid dispensent les agriculteurs de Loukous de payer 11 milliards de centimes

ministre akhannouch.jpg

L’office régional de la mise en valeur agricole du Lokouss (ORMVAL) a commencé à envoyer des communiqués aux agriculteurs de la région pour les informer de la décision conjointe  de Aziz Akhenouch (ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime), et Mohammed Boussaid (ministre de l’Economie et des Finances), concernant les exemptions relatives aux sanctions et les charges de dettes liées à l’eau d’irrigation et leur contribution directe qui doivent payer. L’ estimation de ces exemptions est d’environ 11 milliards de centimes.

L’office régional affirme que la décision du  ministre de l’Economie et des finances à propos de l’exonération des sanctions de retard de paiements et des frais de suivi, concernera  les agriculteurs  qui vont payer  l’ensemble de leurs dettes, de l’eau d’irrigation et la contribution directe, pour la période allant jusqu’à Juillet 2013, ou qui vont faire la planification de leurs dettes, pour une période allant d’une année à sept ans maximum, et ceci au plus tard dans 12 mois (de  7 Juillet 2014 jusqu’au 6 Juillet 2015).

L’office régionale a incité les agriculteurs a “s’impliquer dans cette initiative“ qui a pour but de les encourager à se décharger  des dettes de l’eau d’irrigation et de la contribution directe, soulignant que, dans le cas contraire, l’office sera amener à prendre des sanctions contre les agriculteurs, en plus de ne pas les faire bénéficier des exemptions citées ci-dessus.

Said khayroun, président du comité des finances et  parlementaire du PJD à la province de Larache, avait demandé, précédemment, au ministre de l’agriculture lors d’une réunion effectuée le mois de mai dernier, l’exonération des agriculteurs de la région des sanctions des retards de paiements et des amendes imposées pour ces retards concernant l’eau d’irrigation. On note que ces  dettes sont de l’ordre de 29 milliards de centimes, alors que les intérêts du retard  sont de l’ordre de  11 milliards de centimes. Le ministre a ensuite donné ses instructions visant à commencer la préparation d’un dossier complet  avec le ministre de l’Economie et des Finances pour l’annulation des intérêts et le rééchelonnement des dettes.

Rappelons que les associations des agriculteurs avaient conduit, auparavant des manifestations, exigeant la suppression de ces intérêts  résultant du retard de paiement et le rééchelonnement des dettes. Les agriculteurs de la région, en particulier les petits, se plaignent des factures très élevées de l’eau d’irrigation, ce qui a incité certains d’entre eux à menacer, quelques années auparavant, de s’abstenir de planter certaines cultures dans la région, en particulier le riz.

Source : Almassae.press.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *